top of page
Soldats en uniforme

Le conflit israélo-palestinien : les oubliés du monde 

"Entre la question du caractère infini de l'univers et savoir quand prendra fin le conflit israélo-palestinien, les angoisses métaphysiques s'équivalent" 

Loïc Decrauze

Pour comprendre toutes les tensions actuelles, il faut revenir 100 ans en arrière à la fin du XIXe siècle, quand il n’y avait pas d’Israël mais bien la Palestine, une province qui se nommait l’Empire Ottoman. À cette période, une population de 80% de musulmans, 10% de chrétiens et 10% de juifs y habitait. Toujours au même moment, en Europe et notamment dans de nombreux pays, l’antisémitisme prenait place, les Juifs étaient persécutés par les Nazis, ce qui les poussa à fuir vers la Palestine. 

 

Pourquoi la Palestine ?

 

Il faut savoir qu’il s’agit d’un endroit pour les trois religions monothéistes car il correspond selon la tradition juive à la terre promise par Dieu à Abraham, le père du Judaïsme, et à ses descendants. 

 

1914 et la première guerre mondiale

 

La Grande Bretagne entre en guerre contre l’Empire Ottoman, qui contrôle à ce moment là la Palestine. En plein conflit, le gouvernement britannique fait la promesse aux Juifs du Royaume de leur donner un foyer en Palestine. En 1918, la première guerre mondiale s’achève et l’Empire Ottoman s’effondre. Ce n’est qu’environ deux ans plus tard que le Royaume-Uni décide de prendre le contrôle des territoires palestiniens : plus ou moins 180.000 juifs s’installent en Palestine entre 1929 et 1939. Ls habitants, musulmans ou chrétiens, ne sont pas ravis de cette arrivée et la voient du mauvais oeil. C’est alors que des révoltes débutent. En 1939, la seconde guerre mondiale éclate, six millions de juifs sont exterminés par les Nazis, ce qui amène une immigration croissante des juifs vers la Palestine. 

La création d’Israël 

 

En 1947, la situation étant très tendue et complexe, l’organisation des Nations-Unies va tenter d’organiser un plan prévoyant, sur le territoire palestinien, la création d’un état juif, nommé Israël et d’un état arabe, la Palestine. Ce plan est approuvé par la communauté juive mais pas par la communauté arabe/musulmane de la région. 

 

De nombreux désaccords apparaissent et plusieurs mois plus tard, le 14 mai, un des leaders du mouvement sioniste prend la décision de proclamer la création d’Israël sans demander l’accord des autres pays arabes de la région. 

Durant cette période 1 300 000 arabes musulmans et 600 000 juifs se partagent le territoire. Israël occupe 55% des terres. Les communautés arabes musulmanes diminuant au fur et à mesure, un sentiment intense d’injustice apparait, estimant que leur pays est volé aux yeux de tous.

La naissance des conflits 

 

Quelques jours après la création de l’Israël, en 1948, des pays tels que la Jordanie, l’Irak, la Syrie ou bien le Liban ont déclaré la guerre à l’état d’Israël. En effet, ces pays étaient contre la création de ce nouvel état. Ainsi, cette guerre que l’on nommera « La première guerre israélo-arabe » durera environ un an. 

 

L’objectif premier de ces pays était de reprendre le pouvoir sur les territoires israéliens pour créer une Palestine totalement arabe. Toutefois, Israël va remporter la bataille et va annexer la moitié de l’Ouest de Jérusalem sous contrôle international, ainsi qu’une grande partie du territoire qui avait été attribuée aux Palestiniens en 1948, par l’organisation des Nations Unies. 

 

Cette action va obliger environ 700.000 palestiniens à quitter leurs foyers et à exiler vers les pays voisins tels que la Jordanie, le Liban ou la Syrie. Cette exode portera donc le nom de NAKBA dont la signification en arabe est « catastrophe ». En 1949, à la fin de la guerre, il ne restera plus que deux territoires qui ne seront pas contrôlés par Israël. 

 

 

Les oubliés des  médias 

 

Cela fait maintenant 75 ans que le peuple Palestinien est sous occupation, il souffre et lutte. 75 ans de patience, de résistance mais également d’attente et d’espoir qu’un jour justice soit faite et que les lois internationales des droits humains soient appliquées. Depuis lors, ils ne cessent de perdre des familles, des enfants deviennent orphelins chaque jour et n’ont nulle part où se loger ou même se nourrir. Ce conflit d’une ampleur colossale n’a pourtant pas été entendu par le reste du monde, par les médias. Ce conflit est dans un silence, depuis 1948, il n’a jamais cessé… Ce sont les oubliés des médias !

Article rédigé par Ines Bossaert et Maissa Mounaim. 07/03/2023 

bottom of page